infos

infos

Gonesse,Rassemblement bleu marine #RBM #FN

Lors des municipales de 2014, une liste soutenue par le FN sera conduite pas un ancien socialiste et par le patron UMP de l'opposition locale...

Une dernière bouffée de cigarette électronique et Marine Le Pen s'installe entre ses deux nouveaux amis. À sa gauche, Karim Ouchikh, ancien socialiste; à sa droite, Denis Vigouroux, président du groupe UMP du conseil municipal deGonesse (Val d'Oise). «Le Pen entre un ancien socialiste et un UMP... Certains ironiseront. Eh bien, je me sens tout à fait à ma place, extrêmement heureuse. C'est même tout le sens de mon combat politique», déclare la présidente du Front national.



«La vraie fille spirituelle de Chevènement»



Anciens adversaires, ces deux personnalités locales conduiront donc une liste du Rassemblement bleu marine (RBM) aux municipales de 2014. «Le PS a abandonné le peuple. L'UMP a oublié la Nation. Seule Marine tient cette ligne», analyse Karim Ouchikh, future tête de liste. Élu au conseil municipal de Gonesse de 1995 à 2008, cet ancien chevénementiste a quitté ses camarades pour flirter avec Nicolas Dupont-Aignan avant de devenir «mariniste» en 2011, puis de fonder un parti souverainiste, le Siel, qu'il a fondu dans le RBM.

Une trajectoire assumée, motivée par la peur de voir la France, «l'héritage charnel de chacun», se noyer dans l'Europe. «Marine parle d'Etat souverain, stratège, colbertiste. Plus personne ne tient ce discours-là. Elle est la vraie fille spirituelle de Chevènement alors que Hollande est celui de Jacques Delors», estime l'ancien socialiste qui n'aurait pas pu soutenir Jean-Marie Le Pen, «trop liberal». Avocat, il tonne contre les états-majors parisiens «coupés des réalités», «l'insécurité culturelle des quartiers qui entraîne des replis communautaristes» et approuve les propositions de Le Pen en terme d'immigration, lui le fils d'une famille kabyle arrivée en France dans les années 1960. «À l'époque, l'économie était florissante», glisse-t-il.



Une ville symbole pour Marine Le Pen



Le pharmacien Vigouroux, élu UMP, opine à toutes les analyses, appelle au «décloisonnement». Dans la journée, il a déjà reçu deux coups de téléphone de responsables de l'UMP venus se renseigner sur ses réelles envies de se lancer avec Marine Le Pen. «Moi j'invite Jean-François Copé à venir ici soutenir notre liste, comme ça nous serons vraiment décomplexés», ironise-t-il alors que l'UMP vient d'exclure Arnaud Cléré, un élu de Gamaches, qui avait l'intention de prendre deux militants FN sur sa future liste.

Le Pen savoure. Gonesse est, selon elle, un symbole de la réussite de son travail de dédiabolisation du Front qui a réussi à attirer 40% d'électeurs socialistes lors d'une législative partielle dans l'Oise. Selon le responsable FN du Val-d'Oise, plusieurs listes RBM avec des anciens socialistes et des élus UMP seraient d'ailleurs en préparation dans d'autres communes. «Vigouroux sera peut-être une victime expiatoire si l'UMP le vire dans quelques jours [ce qu'a confirmé plus tard un dirigeant], mais combien sont-ils prêts à en virer? 100? 200? 2.000?», attaque la présidente du FN qui a trouvé en Karim Ouchikh un parfait porte-étendard du «nouveau» FN. «Je ne me sens pas le jouet du service de presse du FN. Je veux juste prêter main-forte», corrige ce dernier.



02/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres