infos

infos

Le grand remplacement est en marche – Parole de Sarkozy

téléchargement.jpg

La formule du « Grand Remplacement » de peuple inventée par l’écrivain Renaud Camus est maintenant largement connue. On se souvient de la boutade de Bertold Brecht : « Le peuple vote contre le gouvernement, alors il faut dissoudre le peuple ! ». Désormais, il faut carrément changer le peuple. On sait moins que Renaud Camus considère que LR, le nouveau sigle de l’UMP, signifie « Les Remplacistes ».

Nous proposons quelques citations de Nicolas Sarkozy, par ordre chronologique. A chacun de se faire son opinion.

« Poser comme postulat que l’islam est incompatible avec la République reviendrait ni plus ni moins qu’à interdire à certains Français de vivre un engagement que l’on reconnaît aux autres. C’est, au moins de la discrimination, au pis du racisme. (…) La France est un pays qui s’est construit sur la diversité et sur l’immigration. Ça doit continuer. » alors Ministre de l’Intérieur. Dans Le Monde du 08/04/2003.

« L’Arabie Saoudite et la France partagent les mêmes objectifs de civilisation. […] Aujourd’hui la France profonde est celle des banlieues à majorité musulmane. » le 19/09/2005.

« Je suis l’homme politique en France qui s’est le plus battu pour la discrimination positive. » dans Libération, le 23/12/2005.

« Je pense que les Français attendent une France d’après […], une France où l’expression “Français de souche” aura disparu. » dans son livre Témoignage, 2006, p. 280.

« Je veux être le président d’une France qui aura compris que la création, demain, sera dans le mélange, dans l’ouverture, dans la rencontre, je n’ai pas peur du mot, dans le métissage. » Discours d’investiture, Congrès de l’UMP, le 14/01/2007.

« La France éternelle, ce n’est pas la France éternellement identique. C’est la France (…) qui se métamorphose tous les jours. C’est la France dont le visage change à chaque fois que parmi les Français apparaît un nouveau visage (…) C’est l’intelligence collective qui enfante l’avenir, c’est le métissage des cultures et des idées, le mélange, le brassage qui est la principale force de création dans tous les domaines. » Discours de Besançon, le 13/03/2007.

« L’immigration, c’est un grand sujet. La France est un pays qui s’est construit par l’ouverture ; je veux que la France reste ouverte, accueillante et généreuse. » Journal de 20 heures de TF1, le 14/03/2007.

« J’ai accordé deux fois plus de cartes de séjours à des étrangers malades que le gouvernement de Lionel Jospin. […] J’ai toujours répondu favorablement aux demandes de l’association Act-Up concernant les demandes d’étrangers homosexuels malades […] Si vous êtes persécuté pour votre orientation sexuelle, vous devez pouvoir bénéficier du droit d’asile en France. » dans Têtu, 04/2007.

« L’Islam, vécu au quotidien, apparaît comme compatible avec les valeurs de la laïcité, de la tolérance et du respect des personnes. (…) La France, dans un contexte international tourmenté, prouve ainsi que les valeurs laïques et religieuses sont compatibles, que la foi musulmane est porteuse de paix, de respect et de tolérance. Ce message, il faut que nous le portions ensemble avec vos imams. » à la grande Mosquée de Paris à l’occasion de la rupture du jeune, le 01/10/2007.

« La diversité, l’échange, le métissage, l’ouverture à l’autre, tels sont les principes qui doivent fonder l’Union de la Méditerranée. » Lors de sa visite en Algérie, début décembre 2007.

« L’Islam a porté l’une des plus anciennes et plus prestigieuses civilisations dans le monde. (…) L’Islam, c’est le progrès, la science, la finesse, la modernité » lors de la pose de la première pierre des nouvelles salles des arts de l’islam au Louvre, le 17/07/2008. [Prise au second degré, celle-là est drôle, mais c’était avant DAESH…]

« L’objectif c’est relever le défi du métissage (…) le défi du métissage la France l’a toujours connu (…) La France a toujours été au cours des siècles métissée (…) si ce volontarisme républicain ne fonctionne pas, il faudra alors que la République passe à des mesures plus contraignantes encore, mais nous n’avons pas le choix. » Discours du 17 décembre 2008 sur l’égalité des chances.

Pour mémoire, la France a naturalisé environ 200 000 personnes en tout et pour tout au 19ème siècle. Maintenant, c’est le même chiffre d’entrées mais par trimestre au lieu d’être parsiècle.

vu sur http://www.medias-presse.info/le-grand-remplacement-est-en-marche-parole-de-sarkozy/39304



23/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres