infos

infos

PSYCHOTHÉRAPIE FAMILIALE CHEZ LES LE PEN tv libertés

Le Parti de la France

 
Lundi 13 Avril 2015
8:16
 

RÉINFO DU 13 AVRIL 2015

Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, présenté par Sylvie Collet.


 

Les médias parlent facilement de « saga Le Pen », en évoquant la semaine qui vient de s’écouler… C’est franchement usurpé. Une saga, c’est une épopée épique de héros nordiques, remplie de sacrifice, de quête de l’absolu, de valeurs viriles et de murs de boucliers. Prosaïquement, la semaine passée tient plus d’une psychothérapie familiale teintée d’exhibitionnisme…  

Le système en rêvait depuis toujours, éliminer Jean-Marie Le Pen de la scène politique, si possible sous l’opprobre. C’est ce qu’a rappelé Carl Lang, invité sur les plateaux de BFMtv et d’ITélé, je cite : « Cela fait 35 ans que les partis du système mettent tout en œuvre pour liquider Jean Marie Le Pen, c'est sa propre fille qui l'a fait ce soir en direct au journal de 20h de TF1. Elle pratique l’acte d’euthanasie politique, c’est le reniement officiel de son père, une fois qu’elle a eu son héritage ». 

  

Héritage. Oui, Jean-Marie Le Pen a tout fait pour que sa fille lui succède à la tête du Front National. Quitte à humilier son dauphin, Bruno Gollnisch, à qui il avait prévu le destin de s’échouer. Quitte à exclure les fondateurs du Mouvement comme Jean-Pierre Reveau, Roger Holeindre, Christian et Myriam Baeckeroot, Marie-France Stirbois, Bernard Antony, enfin, bref, la liste est tellement longue qu’il est impossible de tous, les citer. Peu importait les arguments, il fallait vivre avec son temps et si on critiquait sa fille, c’est lui que l’on attaquait. Pourtant, dès 2003, où son influence devient de plus en plus néfaste, dès 2009 où elle a tous les pouvoirs, Marine Le Pen incarne déjà les dérives morales, économiques, spirituelles et identitaires que « Le Pen père », feint de découvrir aujourd’hui. 

Carl Lang peut quant à lui affirmer, je cite : « Après tous ces évènements, plus que jamais, je suis fier d’avoir refusé la deuxième place, éligible, sur la liste conduite par Marine Le Pen aux élections européennes de 2009 » et il rappelle, je cite encore, avoir déclaré, il y a six ans déjà,« n’avoir aucune confiance, ni personnelle, ni politique en Marine Le Pen » 

  

Six ans déjà, le temps passé a légitimé la création du Parti de la France, par tous ceux qui n’avaient rien renié des fondamentaux du Front National et ne voulaient pas se soumettre, aux dogmes du politiquement correct, imposé par le système. En effet, il n’y avait rien àdédiaboliser, à lisser, à normaliser puisque nous étions dans le vrai. Accepter le langage du système, était un piège du système, et Marine Le Pen a sauté les deux pieds joints dedans. 

Tout ce que Jean-Marie Le Pen reproche à sa fille aujourd’hui, d’être manipulée par le « système », dont elle chercherait à se concilier « certaines indulgences et sympathies »; ou encore d’être sous l’influence de cadres tels que Florian Philippot, « une pièce rapportée relativement récente », tout cela lui avait été pourtant dit, dès 2007… Mais son ego ne voulait rien savoir… Et Bernard Antony a beau jeu de rappeler je cite, qu’il a « non seulement accepté mais approuvé et soutenu depuis quinze ans toutes les dérives de sa fille et de son clan, mais aujourd’hui, parce qu’en cours d’éjection par parricide politique, il s’insurge. On n’a pourtant pas oublié les sarcasmes méprisants qu’il a déversés contre ceux qui s’opposaient à Marine ». Fin de citation. 

  

Contrairement à la presse du système, ce n’est pas tant les propos qu’il a tenu dans son interview à l’hebdomadaire de combat Rivarol, ou depuis, qui nous choque, c’est qu’il les tiennent maintenant sans reconnaître la responsabilité énorme qu’il porte dans l’existence des faits qu’il dénonce. « Dieu rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes » et Dieu sait que Jean-Marie Le Pen se chérit lui-même… 

  

Marine Le Pen fera du Front National ce que Gian Franco Fini a fait du MSI italien. Après avoir renié l’héritage de Georgio Almirante, désavoué les instances historiques de son mouvement, Gian Franco Fini a… fini, sans jeu de mot, par défendre l’immigration comme ministre dans un gouvernement libéral pro-américain. Le MSI, quant à lui, n’existe plus… 

Laïciste, jacobin, centralisateur, assimilationniste… le FN-Rassemblement Bleu Marine n’a plus qu’à exclure Jean Marie Le Pen, pour faire partie du système tant il s’est aligné sur l’idéologie dominante. Les militants nationaux sincères ne peuvent donc pas lui faire confiance. D’ailleurs, comme le souligne encore Carl Lang : « On ne peut pas prétendre défendre l’intérêt de la Nation, de son peuple, quand on ne respecte pas sa propre famille. » 

 

tv libertés



13/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres